Comment lutter contre le chômage chez les jeunes ?

Publié le : 03 mars 20218 mins de lecture

Le chômage est un phénomène social présent partout dans le monde. Figurant parmi les principaux indicateurs de pauvreté, son taux ne cesse d’augmenter, surtout du côté des nouveaux diplômés. Face à un monde économique en crise, le bilan lié au chômage des jeunes n’a fait que s’alourdir. Et les individus de moins de 25 ans en sont les plus touchés. Un grand déséquilibre entre l’offre et la demande vient alors à s’installer, entraînant un bouleversement de taille dans le monde professionnel. Malgré cette situation, plusieurs démarches permettent de lutter contre ce fléau qu’est le chômage, ou du moins limiter son expansion. Par quels moyens et de quelle manière ? Pour répondre à cette question, découvrez les différentes méthodes de lutte contre le chômage chez les jeunes.

Favoriser les formations à l’emploi

Les études figurent parmi les principaux leviers pour accéder facilement au monde du travail. Cela dit, trouver l’emploi de rêve reste difficile, même avec de bons bagages. En effet, même si vous avez tous les diplômes nécessaires pour accéder à un poste, vos chances de l’obtenir sont souvent limitées. Face à une grande concurrence et des offres insuffisantes, les connaissances théoriques ne suffisent plus. Par ailleurs, les entreprises sont de plus en plus exigeantes quant au choix de leur profil idéal. Ces dernières conditionnent souvent l’accès au travail à la possession de nombreuses années d’expérience.

Pour renverser ce déséquilibre sur le marché du travail, des formations telles que celles proposées par le village de l’emploi sont fortement sollicitées. En effet, le passage au village de l’emploi n’est que bénéfique si l’on veut accéder à une carrière spécialisée dans les systèmes d’informations.

Située à Paris, cette plateforme réunit des professionnels et experts ayant pour mission de former des jeunes diplômés. La formation permet à ces derniers d’avoir les compétences pratiques et nécessaires dans le monde du travail. L’organisme travaille en collaboration avec plusieurs entreprises, ce qui favorise l’embauche directe des apprenants après leur formation.

Les ressortissants bénéficient d’un rôle à responsabilités dès leur entrée en service. En suivant le cursus Le village de l’emploi, vous pourrez, en peu de temps, réunir les compétences d’un profil expérimenté de plusieurs années. Cela vous garantie une évolution rapide, ainsi qu’un salaire motivant qui vous mènera vers l’épanouissement professionnel.

Encourager la création d’entreprises

Les jeunes ont tous des projets qui leur tiennent à cœur. Seulement, par manque de moyens ou d’expériences, rares sont ceux qui parviennent réellement à atteindre leurs objectifs professionnels. Pour limiter le taux de chômage dans le monde, il est important que chaque nouveau diplômé trouve un moyen de mettre ses connaissances à profit. Si ce n’est pas en intégrant une entreprise, la création d’un projet d’affaire peut être envisagée. Pour y parvenir, les intéressés peuvent se tourner vers des organismes ou établissement spécialisés pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé.

La création d’entreprises permet non seulement de trouver sa voie professionnelle mais aussi de multiplier les emplois. Cela implique une augmentation de l’offre et par conséquent la diminution du taux de chômage.

Néanmoins, l’entrepreneuriat doit être précédé d’une étude rigoureuse, au risque de se heurter à diverses situations pouvant compromettre la réalisation du projet. Pour se prémunir des éventuels risques financiers et assurer ainsi la viabilité de l’entreprise, une formation à la création d’entreprise peut être d’une grande utilité. Il existe à ce jour une grande panoplie de formations dédiée à la création d’entreprise, pour aider ceux qui le souhaitent dans les démarches à suivre. Elles ont pour vocation d’offrir aux formés des connaissances complètes et détaillées, ainsi qu’un accompagnement sur-mesure pour garantir le succès de leur projet.

Résoudre le problème de mobilité des salariés

Nombreux jeunes déclarent ne pas accepter un emploi ou une formation, faute de ne pas pouvoir se rendre sur les lieux. Prenons l’hypothèse qu’un individu ait les compétences nécessaires pour le poste de ses rêves, et possède toutes les chances d’être embauché. Se trouvant dans une zone rurale et faute de moyen de transport, il a des difficultés pour se rendre sur le lieu de travail. Dans ce cas, ce dernier n’a alors d’autres choix que de renoncer à l’emploi et de poursuivre ses recherches, qui sont, à ce moment encore incertaines. Malheureusement, cette opportunité peut ne plus jamais se reproduire, au mieux, cela prendra du temps avant de trouver un poste qui respecte les conditions et la situation de l’intéressé. Ce problème de mobilité est alors devenu un des freins à l’emploi.

Pour résoudre ce problème, le covoiturage est une solution souvent sollicitée, et qui reste très intéressante. D’autres options telles que le télétravail peuvent également beaucoup aider. L’ère du numérique étant à son apogée, le travail à distance peut fortement contribuer à la lutte contre le chômage chez les jeunes.

Inciter les employeurs à embaucher

Les employeurs ont aussi un rôle important à jouer dans la lutte contre le chômage. L’idéal serait de parvenir à inciter ces derniers à favoriser l’embauche et assouplir les conditions de recrutement.

Aussi, pour favoriser l’embauche des jeunes diplômés et instaurer l’égalité de tous, le droit de licenciement doit être revu et dument pratiqué. En France, ce droit requiert tellement de conditions et de procédures lourdes que cela finit par freiner les employeurs dans le licenciement des employés non productifs. Résultat, l’embauche en pâtit et les meilleurs profils ne trouvent pas leur place.

Toutefois, il est important d’encadrer l’exercice de ce droit afin d’écarter tous risques de licenciement abusif. Pour limiter ce droit, la mise en place d’une taxe sur le licenciement est une solution intéressante. Pour expliquer brièvement, l’employeur pourra licencier un employé qui ne répond pas à ses attentes en s’acquittant tout simplement de ladite taxe. Cela permet d’aboutir à l’augmentation des embauches sans entraver le droit de chacun.

Favoriser les contrats uniques

La promotion des contrats uniques est une solution efficace pour lutter contre le chômage en croissance. Actuellement, les entreprises favorisent les Contrats à Durée Déterminée aux Contrats à Durée Indéterminée.

Il se peut que l’entreprise ait des missions à courte durée et qu’elle manque de personnel pour effectuer les tâches. Une fois ces missions réalisées, l’employeur se défait des salariés. D’autre part, il n’est pas rare que les employeurs agissent ainsi pour limiter leurs dépenses. Dans ce cas, ils peuvent procéder de plusieurs manières : attribuer plusieurs missions à un seul salarié, rémunérer un stagiaire ou embaucher une personne sous CDD. Si cette démarche réduit considérablement le budget de l’entreprise, cela produit également des conséquences désastreuses dans le monde du travail.

Pour y remédier, on peut envisager la promotion des contrats uniques. Avec ces contrats, les jeunes accèdent à des emplois directement sous un CDI à leur embauche. De cette manière, les jeunes, même sans grande expérience pourront prétendre à un emploi stable et bien rémunéré.

Plan du site